LEOPOLDO FREGOLI, Un artiste intégral, le premier de son genre.

Lisez ici un article sur les transformiste actuels, et les secrets et techniques bien gardées.

Fregoli

Frégoli (1867-1936)

À Rome, la ville éternelle, le 2 juillet 1867 est venue au monde Léopold Frégoli. La mère était la fille d’un compositeur réputé de l’époque et le père était majordome dans un palais romain. La mère est décédée quand Léopold avait trois ans, laissant le père devant la tâche difficile d’élever deux enfants Léopold et son frère Alfredo.

Intelligent, il n’a pas souligné en tant qu’étudiant et a été expulsé de deux écoles, jusqu’à ce qu’il trouve son site dans une de caractère religieux, entre bougies, encens et casullas on dirait que la vocation religieuse, mais il lui dure peu et bientôt il s’amusait des collègues et professeurs avec Jeux de mains et tours de magie.
Avec 14 ans, il quitte l’école pour être serveur, au restaurant qu’il avait acheté son père, puis il a travaillé brièvement en tant qu’apprenti horloger et mécanicien ferroviaire. Attiré par les scénarios s’enroule dans un cirque et avec des amis ne doute pas à plagier le nom des frères davenport, le résultat est un énorme échec, non plus comme magicien a obtenu de bons résultats et à plus d’une occasion il l’ont hué, le succès lui Il a souri en présentant “il campanello” de Gaetano Donizetti, dans lequel vers les voix masculines et les femmes, en découvrant ce qui serait le noyau de son travail postérieur.

En 1890, alors qu’il fournit un service militaire en Abyssinie, sous le commandement du général baldissera, un groupe théâtral engagé pour divertir la troupe ne se présente pas et Léopold S’offre pour le remplacer, en interprétant les cinq personnages dans une oeuvre appelée “the prétendre” (plus tard, “El Dorado”, faisant 60 personnages différents), obtient un grand succès et le général cesse de le traiter comme soldat et devient interpréter la troupe.

De retour en Italie, il a perfectionné son nombre en ajoutant une série d’imitations inspirées par le français castor Sfax, il intègre aussi le nombre dans lequel il interprète une petite fille vue depuis le front, mais qui en tournant est un militaire moustachu, ainsi a agi à Rome, gênes Et Florence. Dans cette dernière, un fonctionnaire de nom Ugo Biondi, est impressionné et lui demande d’être son professeur, afin de suivre ses pas, Léopold a généreusement accepté et biondi est devenu un autre transformiste, au début en tant qu’élève, plus tard comme frégoli “original” (ces ingratitudes sont souvent fréquentes dans les scénarios, mais le temps s’occupe de mettre chacun à sa place).

Son nom est fait connaître par Jules Claretie, qui, dans le journal “le temps” lui attribue des exploits totalement imaginaires, le faisant passer pour un prisonnier en érythrée et libéré par le negus en personne, à cause de son talent comme ventriloque ventriloque. Cette histoire totalement fausse est incluse dans la plupart de ses biographies (affirmation qui apparaît sur la page “officielle” Française dédiée à notre artiste).

Housse sa propre compagnie et obtient un grand succès lors de ses tournées par l’Espagne, L’Argentine, l’Uruguay, le Brésil, Cuba, les États-Unis, le Portugal, l’Angleterre.
À Lyon, tout en agissant au théâtre des célestins, assistez à le voir et à l’applaudir Auguste Lumière, qui l’invite à visiter l’usine de la famille, après une séance de projections, frégoli excité, s’engage à vendre l’un des appareils, avec La permission de l’utiliser. On fait ses premiers films en devenant l’un des pionniers du cinéma qu’il utilise maintenant dans ses représentations, avec un appareil photo modifiée qu’il appelle “le frégoligraphe”.

Continue sa tournée mondiale, en passant par la Russie, l’Allemagne, l’Autriche, toujours accompagné par le succès et arrive à Paris, ce qu’il considère la consécration. Agissez dans une salle assez ruineuse de Montmartre, le Trianon Palace. Le début a été difficile et il a fallu un grand investissement dans la publicité. Avec le soutien de la presse, rapidement rempli dans chaque performance, sans réduire les prix.

Une nuit, après le spectacle, un incendie détruit le théâtre, toutes les équipes et l’immense garde-robe. Frégoli, qui ne dormait que trois heures par nuit, dans une course frénétique mobilise 500 personnes et réussit à refaire son programme pour se présenter au théâtre Olympia, puis dirigé par les frères Isola. Pendant sept mois consécutifs, avec le panneau de pas de billets, des billets avec les prix au triple de l’habituel et la police à l’entrée du théâtre en canalisant les spectateurs.

Il y avait beaucoup de ceux qui disaient que frégoli avait un double et cela lui permettait de faire les changements avec tant de rapidité, pour faire taire ces voix je crois le “Théâtre à l’ envers”, il vers la représentation comme si le public était dans le rideau de fond, pendant que Le public royal assis dans ses fauteuils assistait à ce qui se passait “derrière”, ainsi ils pouvaient voir comment une armée de 20 assistants entre coiffeurs, tailleurs, maquilleurs et cordonniers effectuaient les transformations.

Parmi les multiples facettes de son talent, il était celle d’être l’un des meilleurs ventriloques du moment, mettant les voix à cinq poupées différentes en scène. Il chantait à tesitures de bas jusqu’à soprano. Danse en imitant Loie Fuller et au cas où ça ne vous semble pas assez, appuyez sur le xylophone et grelotière (si vous ne savez pas ce que c’est, cherchez-le comme moi).

Tout le monde, nobles, politiciens et toute personne pertinente, attendaient à la porte pour le saluer, les journalistes se sont engraissés avec les politiciens, disant dans leurs chroniques que, viens à frégoli pour apprendre à changer de veste.

Frégoli gagne des fortunes, mais il se comporte avec générosité, en distribuant de l’argent entre les mendiants et invitant au restaurant vingt personnes tous les jours. Pendant la première guerre mondiale, il a joué de nombreuses nuits dans les galas de la croix-Rouge, il se déplace aussi pour divertir les troupes italiennes dans de petits théâtres militaires près des lignes du front.

À Paris tout porte son nom marques de vêtements, coiffures, articles, recettes, etc., tout le monde est frégoli.

Quand il vise à prendre sa retraite, il se trouve dans la ruine, grâce à la gestion incompétent de l’entrepreneur. Loin de se décourager, commence une nouvelle tournée internationale

et refait sa fortune, grâce à la fidélité du public et à ce que les jeunes voulaient le rencontrer.

Enfin, vous pouvez vous retirer à la tranquillité de votre villa de viareggio. C’est là, assis sur une chaise de son salon, tout en lisant un journal, abandonne cette vie le 26 novembre 1936, quand il comptait 69 ans.

Dans sa tombe on lit : “Qui Léopold Frégoli pote la sua dernière transformazione” (ici Léopold Frégoli a fait sa dernière transformation).

Quelqu’un a écrit : “L’ Italie a quatre gloires dont se sentir fière, le chanteur Caruso, le poète d’ annunzio, l’ inventeur marconi et le transformiste frégoli”.

Vous pouvez le voir dans ce documentaire :ici

 

 

 

Ci-dessous les documents, photos et archives retrouvées ici et la et regroupée pour Mémoire de ce talentueux artiste.

Fregoli

Fregoli

Fregoli

Fregoli

Fregoli

Fregoli

Fregoli

Fregoli

Fregoli

Fregoli


Certaines Photos et informations provenant du site fregoli.com 

Site archive fregoli

un autre article a lire sur fregoli ici